Arrêté préfectoral portant obligation du port du masque en date du 17 novembre en Haute Vienne

Afin de ralentir la propagation du virus de la COVID-19, le gouvernement a rétabli par décret l’obligation de port du masque dans les espaces clos des écoles élémentaires à compter du 15 novembre sur l’ensemble du territoire.

Au niveau départemental, la préfète a également décidé de rendre le port du masque obligatoire partout où la fréquentation est importante et ne permet pas le respect des gestes barrières à compter du mercredi 17 novembre 2021.

En Haute-Vienne, le taux d’incidence sur le département évolue défavorablement  et reste susceptible de continuer à progresser compte tenu des rassemblements liés notamment à l’activité scolaire et à l’approche des fêtes de fin d’année.

Fabienne BALUSSOU, préfète de la Haute-Vienne, après consultation des élus, a donc décidé de rendre obligatoire de port du masque partout où la fréquentation est importante et ne permet pas le respect des gestes barrières, et ce, quelle que soit la population de la commune.

Depuis le 17 novembre, le port du masque devient obligatoire, pour tout piéton de 11 ans et plus, dans les lieux et circonstances suivantes :

  • dans tous les commerces, services, marchés, brocantes, braderies, vide-greniers, et dans toutes manifestations revendicatives, culturelles ou festives ;
  • dans les files d’attente et sur les parcs de stationnement des commerces à leurs jours et heures d’ouverture ;
  • à moins de 50 mètres des établissements scolaires (publics et privés), des crèches, des autres établissements d’accueil du jeune enfant et accueils collectifs de mineurs ;
  • à moins de 50 mètres des entrées réservées au public des établissements culturels, artistiques et sportifs

Ces mesures ne s’appliquent pas aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation.

L’arrêté préfectoral susmentionné ne prévoit pas le rétablissement du port du masque dans les établissements recevant du public soumis à contrôle du pass sanitaire. Cette mesure sera néanmoins susceptible d’être mise en œuvre si l’évolution de la circulation virale l’exige. La préfecture rappelle que les exploitants des établissements ou les organisateurs d’événements, dont l’accès est soumis à la présentation d’un pass sanitaire, peuvent de leur propre initiative décider d’y rendre obligatoire le port du masque.

Des contrôles renforcés portant sur la vérification des pass sanitaires seront opérés dans les jours à venir au sein de ces établissements par les forces de l’ordre.

Arrêté du 17 novembre

La préfète appelle à la vigilance de chacun sur le respect de l’ensemble des gestes barrières (lavage de mains, aération des espaces clos, distanciation sociale, tousser ou éternuer dans son coude), mesures indispensables associées au port du masque, pour freiner la diffusion de la COVID-19 et des virus hivernaux (grippe et bronchiolite notamment).